Accouchement naturel : Comment se préparer ?

Se préparer à l’accouchement naturel est essentiel pour le vivre de la manière la plus sereine possible. Certes, le moment de la grossesse est une excellente occasion de développer la conscience et la confiance. Aussi, il est important de se préparer à affronter la naissance naturelle de la meilleure façon possible !

Surtout, le moment que vous vivez est absolument plein d’émotions et de changements. En plus, l’approche de l’accouchement vous met dans un état de peur. Ainsi, il y a des choses fondamentales que vous devez savoir pour affronter le moment de la naissance. Découvrez-les donc dans cet article publié sur notre site dénommé santé-et-bien-être 

Quels sont les conseils à suivre pour se préparer à un accouchement naturel ?

La naissance de votre enfant est un moment privilégiée et mérite assurément le temps passé à le préparer. Alors apercevez ci-dessous tous les itinéraires prêts à renaître !

Choisissez l’établissement qui convient le mieux au type de délivrance que vous souhaitez

En se préparant à devenir mère, il est important de comprendre quelle méthode d’accouchement convient le mieux à vos besoins. Par exemple, pendant la grossesse, il est bon de comprendre vos préférences concernant les méthodes de contrôle de douleur. Aussi, vous devez connaître les relations avec votre bébé après la naissance. Par conséquent, vous pouvez décider quelle installation répondra le mieux à vos besoins et désirs. Par ailleurs, dans certaines structures, il est possible de réaliser la naissance d’eau. Donc, il est utile de se renseigner au préalable pour comprendre quels sont les critères d’exclusion.

Encore, l’accouchement naturel peut avoir lieu en présence d’une péridurale, il faut dans ce cas parler d’enfantement médicalisé. Ce dernier, dans tous les cas vous écartera de la voie naturelle et pourra nécessiter une intervention extérieure. Alors, le choix de la structure la plus adaptée pour vous est donc fondamental.

 Accouchement naturel : Apprenez à connaître votre corps pour reconnaître le moment de l’accouchement

Une des choses qu’il est important de comprendre est de savoir comment reconnaître le moment où le travail commence. En effet, vous devez comprendre comment accueillir, gérer et lâcher ces ondes qui partent de l’utérus. Ceci implique aussi tout le corps, et vous accompagne jusqu’au moment où vous rencontrez votre bébé.

De plus, lorsque le travail commence, vous remarquerez que les contractions deviendront fréquentes et régulières. Généralement, elles durent trente à soixante secondes. Une fois terminées, elles vous laisseront en l’absence totale de toute sorte de douleur. Vous donnant la possibilité de vous reposer. Après, vous retrouverez des forces pour la prochaine contraction.

Autre part, apprendre à distinguer les contractions normales des contractions dites préparatoires ou prodromiques est important. Vous comprendrez qu’il est temps de s’orienter vers la structure choisie ou de se préparer à l’enfantement.

accouchement

 Comment gérer la douleur et la peur lors d’une délivrance par voie basse ?

L’accouchement est un événement puissant, on ne peut le nier. Pourtant, il l’est de manière différente selon les conditions dans lesquelles on le vit.

Une chose qui augmente de manière exponentielle la perception de la douleur est certainement la peur de la douleur elle-même. Il y a le fait de ne pas se sentir capable de gérer la douleur avec son corps et ses espaces. Par conséquent, il est important de se rappeler que votre corps est capable d’accoucher. Aussi, si vous vous laissez guider par lui, vous pourrez sûrement écouter. À partir de ce moment, trouver la position qui favorisera la délivrance de manière naturelle.

De surcroît, vous devez apprendre à connaître le bassin, apprendre à se familiariser avec le périnée, comprendre comment le détendre. Essayer et expérimenter les positions qui favorisent la descente naturelle du bébé dans le canal de naissance. Ensuite, utiliser le massage et la respiration déjà pendant la grossesse. Évidemment, cela vous aidera à vivre cette expérience de manière enrichissante et satisfaisante.

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe plusieurs façons de réduire la douleur de l’enfantement. Par exemple, l’eau est très efficace pour soulager la douleur et favoriser la dilatation.

 Parlez de vos souhaits particuliers à votre sage-femme

Il sera bon d’avoir préalablement convenu avec vous de certaines questions qui peuvent vous tenir à cœur. Par exemple, vous pouvez demander que si l’épisiotomie ne soit pratiquée qu’en cas de réel besoin. Et pourquoi pas systématiquement pour accélérer à l’accouchement. De plus, vous pouvez demander qu’aucun médicament, y compris l’ocytocine (utile pour améliorer les contractions), ne soit administré sans consentement explicite.

 Encore, il est possible de convenir que la coupure du cordon ombilical soit retardée ou faite par le père. Aussi, vous pouvez demander que le cordon soit donné. Ou bien même pas coupé du tout si vous souhaite une naissance de lotus.

Vous pouvez même demander, de ne pas être éparé du bébé dans les deux heures qui suivent la naissance. Même pendant toute la durée de l’hospitalisation si vous le voulez ! Ainsi, il y aura contact “peau à peau” et que l’allaitement soit favorisée. Si vous souhaitez allaiter exclusivement au sein, ne donnez au bébé aucun autre aliment que du lait.

Préparation à l’accouchement naturel

Préparez-vous à expérimenter les positions suggérées par votre corps pour favoriser l’accouchement. N’oubliez pas qu’il n’y a pas de position particulière dans laquelle il est plus facile d’accoucher. En effet, la bonne position est celle qui vous fait sentir mieux ! Il ne fait cependant aucun doute que le mouvement et les positions verticales favorisent le travail. Cela donne aussi au bébé la possibilité de mieux s’adapter au bassin et au canal génital.

Dans tous les cas, vous devez vous sentir libre de faire tout ce que vous jugez utile pour soulager la douleur pendant le travail. Par exemple, marcher, s’accroupir, prendre une douche ou écouter de la musique, chanter ou vocaliser. Vous seule sentez ce qu’il convient de faire pour faciliter la descente du bébé le long du canal vaginal.

Ensemble, les professionnels peuvent vous donner quelques suggestions. Mais vous serez la seule à ressentir ce qui est le mieux pour votre corps. Alors, quelles positions adopter ? À quatre pattes, sur le côté, debout, accroupi ou parfois assis ou semi-assis, autant de possibilités que vous pouvez expérimenter.

 Expérimentez et créez vos propres techniques de respiration et de relaxation

Une respiration détendue et consciente ainsi que des techniques de relaxation adéquates sont les meilleures ressources pour gérer le travail.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *